Des membres du Rotary et des responsables de l’Union Européenne se penchent sur le rôle du Rotary.

Par Bryant Brownlee

Plus de 240 membres du Rotary se sont retrouvés le 8 mars à Bruxelles pour étudier comment le Rotary et l’Union européenne peuvent collaborer dans un souci de paix.

La réunion s’est inspirée de la Journée du Rotary aux Nations unies. Des membres du Rotary, des responsables de l’Union européenne et des chefs d’entreprise ont discuté ensemble pendant deux heures des possibilités de coopération entre les entreprises, les organisations de la société civile comme le Rotary et l’UE afin d’atteindre les Objectifs pour le développement durable (ODD) des Nations unies et de bâtir des sociétés plus pacifiques et plus stables.

Françoise Tulkens, professeure et ancienne vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’Homme, a animé la réunion qui a proposé des présentations par Karmenu Vella, commissaire européen à l’environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, Jean de Leu de Cecil, secrétaire du conseil d’administration du Colruyt Group, René Branders, président de la Fédération des Chambres de Commerce belges, et John Hewko, secrétaire général du Rotary.

M. Vella a souligné l’importance de la coopération entre les entreprises et la société civile dans l’atteinte des objectifs de développement. À cet égard, il a salué le rôle crucial que le Rotary peut jouer dans cet effort mondial. 

ph 1

« Vous avez un atout majeur, votre vaste réseau, et vous pouvez l’exploiter pour rassembler les acteurs de la société afin que les ODD deviennent une réalité. Le Rotary International occupe une place unique pour forger des alliances transfomatrices entre le monde de l’entreprise et la société civile, notamment en mettant en place notre ordre du jour commun », a déclaré M. Vella.

M. Hewko a mis en avant les efforts du Rotary visant à résorber la crise des migrants et à encourager un développement économique inclusif.

« Au Rotary, nous croyons que notre action repose exclusivement sur des partenariats intelligents au sein desquels l’UE, les gouvernements, la société civile, le secteur privé et d’autres organisations jouent tous un rôle important. C’est pourquoi, le développement des relations entre le Rotary et l’Union européenne nous remplit d’optimisme », a dit M. Hewko.

ph2Le secrétaire général du Rotary John Hewko et la gouverneure belge du district 2170 Nathalie Huyghebaert à Bruxelles pour la réunion avec l’Union européenne.

                                              Photo – Nikita Philippi

Parce que l’UE soutient l’effort mondial d’éradication de la poliomyélite, les organisateurs de cette réunion sont confiants que d’autres possibilités de collaboration entre les deux organisations sont à prévoir à l’avenir. 

La manifestation a été coordonnée avec la Commission européenne et organisée par Michel Coomans et Hugo-Maria Schally, représentants du Rotary auprès de l’UE, avec le soutien de Kathleen Van Rysseghem, Philippe Vanstalle et Nathalie Huyghebaert, gouverneurs des districts belges et luxembourgeoisHaut du formulaire.