LE ROTARY ET L’UNESCO

Unesco« Les guerres prennent naissance dans l’esprit des hommes,
c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses de la paix »

En 1942, des Rotary clubs de 21 pays ont organisé une conférence à Londres à laquelle assistaient plusieurs ministres de l’éducation pour parler du développement de l’éducation, des sciences et de la culture au niveau international. Ce fut l’impulsion qui permettra de créer en 1945 ce qui est aujourd’hui l’UNESCO – l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Depuis le Rotary entretient une relation de proximité avec l’UNESCO.

Car de fait, nous poursuivons l’un et l’autre le même objectif. L’UNESCO comme institution intergouvernementale et le Rotary International comme organisation de service privée. L’un et l’autre, nous concentrons nos efforts sur la paix, l’éducation, l’eau, la lutte contre la pauvreté et l’éthique.

Mais l’un et l’autre, nous restons indépendants de toute action politique et avons une approche adaptée pour chaque région en créant des modèles qui reflètent la diversité de nos organisations.

Depuis la création de l’UNESCO, le Rotary International a entretenu des relations régulières avec l’UNESCO et a été admis, en 1996, au statut d’ONG « en relations opérationnelles » avec cette agence des Nations Unies.

L’UNESCO a décidé en mars 2012, d’élever le statut de partenariat qu’elle avait avec le Rotary International à celui de ’’Statut d’Association’’. Parmi les quelques 400 Organisations non gouvernementales (ONG) ayant des relations officielles avec l’UNESCO, une soixantaine d’ONG ont obtenu le Statut d’Association..

Notre collaboration est très ancienne puisque elle a commencé avec le programme de reconstruction de la fin de la guerre 39-45 par des bourses octroyées par le Rotary et gérées par l’UNESCO.

Une convention a été signée par le Président du Rotary Luis Vicente Giay et le Directeur Général de l’UNESCO Frederico Major en 1996 visant à renforcer le partenariat entre les 2 organisations sur les priorités communes.

Une autre convention sera signée quelques années plus tard en 2003 sous la présidence de Jonathan Majiyagbe visant à mettre en place un partenariat des districts et des clubs avec les commissions nationales de l’Unesco sur l’éducation, l’eau et la lutte contre la pauvreté. Il y a 123 commissions nationales, le premier relai de l’action sur le terrain de l’UNESCO.

L’UNESCO d’abord puis la commission nationale apportent leur patronage au concours national d’éthique professionnelle organisé par les districts français et la conférence des grandes écoles depuis 2005.

Depuis 2012, la Fondation Rotary finance des étudiants de l’Institut de l’eau de l’UNESCO à Delf pour former des spécialistes en hydrologie dans les pays en voie de développement 16 bourses annuelles les premières années.

unesco-ihe

Remise des diplômes à la première promotion des boursiers du Rotary à l’UNESCO-IHE

Le Rotary a été représenté dans le bureau du comité de liaison ONG/UNESCO (comme trésorier) au cours des 2 derniers mandats 2012/2016. Le comité de liaison organise les relations de l’Unesco avec les ONG accréditées (forums internationaux, forums des ONG, conférence générale).

cnoirtin-conf-gene

Intervention de Cyril NOIRTIN lors de la séance plénière de la Conférence Générale de l’UNESCO de 2017

Ces dernières années, ont été organisées par le Rotary avec la participation de dirigeants de l’Unesco plusieurs conférences internationales :

En 2006 à l’UNESCO avec le Président Carl Wilhelm Stenhammar « agir pour l’eau »
En 2008 à Cannes avec le président Wilkinson et les past présidents Stenhammar et Ravizza « la paix est possible »
En 2011 à l’UNESCO avec le Président Kalyan Banerjee « la culture de la paix : une vision partagée Rotary Unesco »
En 2015 à l’UNESCO avec le Président Gary Huang « construire la paix avec le rotary et l’Unesco, les initiatives de paix des comités interpays »
Et le Rotary Day qui va nous rassembler le 24 mars 2018 « le développement durable : l’impact du Rotary et de l’Unesco – s’investir dans le monde que nous voulons » avec le Président Ian Riseley.
Car atteindre les objectifs des Nations Unies pour le développement durable est sans nul doute un défi essentiel pour l’humanité et une formidable opportunité pour le Rotary de valoriser son identité et son image.

L’impact des représentants du Rotary auprès d’organisations internationales

Aux Nations unies, tout le monde sait que le Rotary, l’un des fers de lance de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio, a contribué à la réduction de 99 % du nombre de cas de polio dans le monde. Et ce n’est dû au hasard.

Depuis trois décennies, un réseau de représentants du Rotary renforce les liens de l’organisation avec les Nations unies, ses agences et de nombreuses organisations internationales comme la Ligue arabe ou l’Union européenne. Ils font un travail de surveillance et de plaidoyer auprès des plus importantes organisations internationales. Ils participent régulièrement à des manifestations à la Maison Blanche, aux sièges des Nations unies, de l’UNESCO, du Commonwealth et de l’Union européenne où ils organisent des réunions privées et des manifestations spéciales. Ces contacts ont permis d’améliorer la visibilité et les réseaux du Rotary sur la scène mondiale.

Au fil des années, l’influence des organisations non gouvernementales grandit aux Nations unies, notamment dans les domaines de l’environnement, de la santé, de l’éducation et des droits de l’homme. C’est aussi le cas de celle du Rotary. Ses efforts dans les domaines de la santé de la mère et de l’enfant, de l’eau et de l’assainissement, et de l’éducation ont bénéficié de ces relations et ils recoupent plusieurs des Objectifs du millénaire pour le Développement des Nations unies.

Les administrateurs du Rotary International ont progressivement étendu le réseau des représentants pour inclure les agences des Nations unies à Genève, Vienne et Paris, ainsi que dans d’autres groupes internationaux comme le Programme Alimentaire Mondial, l’Union africaine, l’OCDE et du Commonwealth. Il compte aujourd’hui 30 membres du Rotary nommés par le président international qui communiquent régulièrement les priorités de l’organisation à ces différentes entités.

L’ancien secrétaire général du Rotary, Ed Futa, occupe le poste de doyen des représentants. Il est en charge de fixer la direction et la stratégie des activités de sensibilisation du Rotary à l’égard de la communauté internationale.

cyrilsergeed

Le doyen des représentants Ed Futa entouré des représentants du Rotary auprès de l’UNESCO, Serge Gouteyron et Cyril Noirtin

La mission des représentants du Rotary auprès de l’UNESCO est de faire connaître les programmes, lignes de conduite et activités du Rotary International au sein des différents secteurs et départements qui composent cette agence.

Ils rencontrent ses dirigeants et son personnel dans le but de discuter de projets communs et des domaines potentiels de collaboration.

Ils les informent des activités du Rotary. Ils rassemblent des informations sur le développement de ces organes et sur les opportunités de collaboration locale.

De plus, ils participent aux manifestations du comité de liaison des ONG et à ses différents groupes de travail.

Enfin, ils assistent également aux différentes conférences de l’UNESCO pour promouvoir l’action et l’image Rotary et discuter des domaines potentiels de collaboration.

Si le Rotary peut apporter le soutien de son réseau mondial à l’UNESCO, celui-ci peut offrir à tous les Rotary clubs des opportunités nouvelles de service et l’appui de ses départements spécialisé.

En travaillant avec l’UNESCO, les clubs et district Rotary peuvent étendre leur impact et projeter de nouvelles actions notamment dans les domaines de l’éducation, du développement durable et de la promotion de l’éthique.

Le thème présidentiel de Barry Rassin

Le Président 2018/2019 du Rotary Barry Rassin souhaite que les membres du Rotary

« soient l’inspiration »

Par Hank Sartin Photos : Monika Lozinska

Le président élu du Rotary Barry Rassin a présenté sa vision pour l’avenir de l’organisation, appelant ses dirigeants à travailler pour un avenir durable et à inspirer les Rotariens et la collectivité.

logo soyons l'inspiration

quelque chose qui nous survivra tous. »M. Rassin, membre du Rotary club d’East Nassau aux Bahamas, a dévoilé le thème présidentiel 2018/2019, Soyons l’inspiration, aux gouverneurs de district entrants rassemblés à San Diego en Californie dans le cadre de l’Assemblée internationale.     « Je désire que vous inspiriez vos clubs et vos Rotariens à voir plus grand. La volonté d’en faire davantage et de se dépasser pour créer quelque chose qui nous survivra tous. »

webgallery04

Le président 2018/2019 du Rotary, Barry Rassin, annonce son thème présidentiel, Soyons l’inspiration, à l’Assemblée internationale du Rotary.

Barry Rassin a souligné l’importance de la nouvelle vision du Rotary, « Ensemble, nous voyons un monde où les gens se rassemblent et passent à l’action pour apporter un changement durable – dans le monde, dans leur communauté et en eux-mêmes ». Selon lui, elle décrit le Rotary que ses dirigeants doivent construire.

Afin de concrétiser cette vision, le président élu a déclaré que les Rotariens doivent prendre soin de l’organisation : « Nous sommes tout d’abord une organisation composée de membres. Et si nous voulons continuer de venir en aide à la collectivité, si nous voulons atteindre nos objectifs — nous devons commencer par prendre soin de nos membres. »

M. Rassin a demandé aux gouverneurs entrants « d’inspirer les présidents de club et les Rotariens de vos districts à vouloir changer et en faire plus, à vouloir exploiter leur plein potentiel. Il nous revient de les motiver et de les aider à trouver la voie du progrès. »

Progrès dans la lutte contre la polio

Barry Rassin a indiqué que le travail du Rotary pour éradiquer la polio est une source d’inspiration. Il a rappelé à son auditoire les progrès extraordinaires accomplis ces trois dernières décennies. En 1988, le poliovirus sauvage paralysait environ 350 000 personnes par an alors qu’en 2017 seuls 21 cas ont été signalés selon les informations dont nous disposions au 10 janvier. « Nous sommes à un tournant de l’éradication de la polio, a-t-il déclaré. Chaque nouveau cas signalé peut très bien être le dernier. »

Il a souligné que le travail ne sera pas pour autant achevé lorsque le dernier cas aura été identifié. « Notre effort ne sera pas terminé tant que les autorités compétentes n’auront pas déclaré officiellement qu’il l’est—c’est-à-dire après que le poliovirus n’ait plus été détecté dans une rivière, dans des égouts ou chez un enfant pendant au moins trois ans, a-t-il dit. En attendant, nous devons continuer à faire ce que nous faisons déjà. » Il a vivement encouragé un engagement constant envers les programmes de vaccination et de surveillance.

Soutenir l’environnement

Ces dernières années, le Rotary a mis l’accent sur la pérennité de son action humanitaire. Selon Barry Rassin, les Rotariens doivent aujourd’hui reconnaître la réalité : la pollution, la dégradation de l’environnement et le changement climatique. Il a précisé que 80 pour cent de son pays se situent à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer. Si les projections d’une augmentation de deux mètres du niveau de la mer se réalisent d’ici 2100, il a affirmé que « mon pays aura disparu dans cinquante ans, ainsi que la plupart des îles des Caraïbes et des villes côtières du monde entier ».

M. Rassin a encouragé les dirigeants à considérer l’action du Rotary comme faisant partie d’un grand ensemble à l’échelle mondiale. Selon lui, cela signifie que les gouverneurs de district entrants doivent être une inspiration non seulement pour les clubs, mais la collectivité tout entière. « Nous voulons que le bien que nous faisons dure. Nous voulons faire du monde un endroit où il fait meilleur vivre. Pas simplement ici, pas simplement pour nous, mais partout, pour tout le monde, pour les générations à venir. »logo soyons l'inspiration

L’usage des téléphones mobiles pour lutter contre les maladies

Le Pakistan et le Nigéria remplacent les rapports papier par un système de messagerie téléphonique, précis et instantané.
Par Ryan Hyland, Photos de Khaula Jamil

La communication par sms peut faire partie des moyens clés pour gagner la lutte contre la poliomyélite, une des plus importantes missions de santé publique internationale.

La maladie a reculé à l’échelle mondiale, mais elle persiste dans quelques régions isolées dans trois pays. Vacciner et communiquer les informations nécessaires de manière rapide et précise sont l’enjeu des professionnels de santé.

cell3

Les professionnels de santé au Pakistan reçoivent des téléphones portables et une formation en ligne

au Centre de ressources du Rotary à Nowshera, Khyber Pakhtunkhwa.

Le Rotary et ses partenaires de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio renforcent leur système de communication en distribuant des téléphones portables aux travailleurs de santé au Pakistan et au Nigéria, où un simple sms peut sauver une vie.

Au Pakistan, le Rotary s’évertue à remplacer les rapports papier sur la santé des enfants, notamment les données de vaccination contre la polio, par la communication électronique. 

Les professionnels de santé ont reçu plus de 800 téléphones mobiles grâce à un partenariat entre le Rotary, le gouvernement du Pakistan, Telenor (le deuxième plus important opérateur en télécommunications du pays) et un spécialiste de la gestion et de l’évaluation de données, Eycon. Ces partenaires prévoient de distribuer un total de 5 000 téléphones mobiles d’ici fin 2018.

Grâce à l’utilisation de ces téléphones, les agents de santé peuvent envoyer des sms à un serveur central. S’ils constatent un cas potentiel de poliomyélite, ils peuvent immédiatement en alerter le Centre national d’opérations d’urgence du Pakistan. Ils peuvent aussi signaler les enfants qui n’ont pas été vaccinés ainsi que les refus des parents – et enregistrer les vaccinations réussies. Au Pakistan, l’effort d’éradication de la polio vise à vacciner les 35 millions d’enfants de moins de cinq ans.

Les responsables peuvent avoir accès aux informations et facilement les gérer en temps réel, explique Michel Thieren, directeur régional des urgences à l’Organisation mondiale de la Santé.

cell5

Les travailleurs de santé au Pakistan remplacent les rapports papier par un système de messagerie téléphonique précis et instantané.

« Les téléphones mobiles sont une technologie qui permet d’incroyables avancées dans l’éradication de la polio », rapporte Michel Thieren, qui a dirigé des initiatives contre la polio pour l’Organisation mondiale de la Santé au Pakistan. « L’information que nous recueillons doit être plus détaillée. Et avec des informations en temps réel pouvant être sauvegardée et retranscrites de manière instantanée, il est possible d’accroître la précision et la validité.

Cela donne aux gouvernements et aux acteurs de la lutte contre la polio, un avantage dans les décisions stratégiques à prendre pour éliminer la polio », explique-t-il.

Au-delà de la polio

Les travailleurs de santé utilisent également ces téléphones pour gérer une multitude de facteurs liés à la santé de la mère et de l’enfant.

Selon l’UNICEF, le taux de mortalité infantile au Pakistan se classe parmi les plus élevés du monde avec 81 décès d’enfants de moins de 5 ans par 1000 enfants nés vivants.

Mais la technologie peut réduire ce phénomène, affirme Asher Ali, responsable Action à la commission PolioPlus du Pakistan.

« Nos agents de santé, y compris les sages-femmes, effectuent un suivi auprès des femmes enceintes. Lorsqu’un enfant né, son état de santé est surveillé afin de pouvoir agir en cas de problème, non seulement dans le cadre de la lutte contre la polio mais aussi dans celui des soins de santé de base, des besoins hygiéniques et de l’administration d’autres vaccins ».

Ils peuvent aussi gérer les données relatives aux autres maladies infectieuses, comme le paludisme, la tuberculose, les maladies grippales, la malnutrition infantile et toutes complications liées à la maternité.

« S’il y a un problème avec le bébé ou la mère, nous pouvons immédiatement le signaler aux départements gouvernementaux de santé, afin qu’ils puissent réagir rapidement et adapter leurs stratégies », explique Ali.

Les téléphones portables facilitent aussi le suivi des visites des familles car les travailleurs de santé peuvent envoyer les rappels des rendez-vous par sms.

Augmentation de l’utilisation des téléphones portables

Ces téléphones ont récemment connu un pic d’utilisation, enregistrant près de 7 milliards d’utilisateurs dans le monde, dont 89 pourcent d’entre eux habitent dans des pays en voie de développement, déclare l’OMS. Même les populations dont les revenus sont en-dessous de 1 $ par jour ont souvent la possibilité d’avoir un téléphone portable avec la fonctionnalité sms. Ces téléphones sont l’outil technologique le plus utilisé que dans le monde.

Le Rotary et d’autres organisations à but non lucratif optimisent leurs utilisations pour soutenir de nombreuse initiatives pour la santé.

La Fondation Grameen a mis en place un programme, « Sages-femmes assistance », qui envoie plusieurs sms par jour et des messages vocaux chaque semaine aux futures mères, proposant des conseils sur la grossesse et sur les deux premières années de maternité.

Les téléphones mobiles aident aussi à lutter contre le sida en Afrique. L’organisation britannique Absolute Return for Kids utilise les sms pour rappeler aux patients leurs rendez-vous médicaux et leurs traitement.

Le programme « mTrac » du ministère la santé ougandais, un réseau de collecte de données sms collaborant avec l’UNICEF et d’autres organisations, a décidé d’aller plus loin. Près de 30 000 travailleurs de santé de 3 700 centres soumettent chaque semaine leurs communications par téléphone et reçoivent des alertes, des questionnaires à remplir, des questions sur les matériels médicaux et sur la qualité des cliniques, etc.

Les membres du club Rotaract de The Caduceus (Inde) ont quant à eux travaillé avec le programme Jana Swasthya en 2015 pour réaliser des opérations de dépistage de problèmes de santé buccale, d’hypertensions et de diabète chez 8 000 personnes pendant le festival Kumbh Mela, un des plus importants festivals indous dans le monde. Ils ont lancé un système de surveillance en ligne des maladies pour étudier les tendances épidémiologiques, supprimant l’ancien procédé sur papier et permettant aux responsables d’accéder aux données en ligne en quelques clics.

En 2016, après que le Nigéria ait déclaré son premier cas de polio en deux ans, le Rotary et des responsables de l’OMS, ont lancé le même processus dans l’État de Borno où les cas avaient été identifiés. Cette initiative s’est ensuite étendue à plus de 11 États.

« Les rapports papier compliquaient notre programme. L’information que nous recevions n’était pas assez précise. Le nouveau système nous a montré que nous étions en train d’améliorer l’efficacité de notre mission », déclare Boniface Igomu, responsable programme à la commission PolioPlus du Nigéria. « Grâce aux téléphones, nous identifions rapidement des problèmes contre lesquels nous agissons de manière adaptée ».

Le pays n’a pas connu un seul cas de polio cette année.

Le Nigéria utilise aussi la cartographie cellulaire pour identifier des zones que les équipes de vaccination n’ont pas pu atteindre. Les travailleurs de santé procèdent à des tests d’échantillons de selles d’enfants habitant dans des territoires isolés et signalent les cas de paralysies flasques aigues. Cette initiative a démarré à Borno, mais s’est étendue dans trois États, explique Boniface Igomu.

Après plus de 1000 décès causés par la méningite, survenus plus tôt cette année au Nigeria, le pays a lui aussi décidé d’utiliser le même outil pour les campagnes de vaccination, ajoute-t-il.

« Les téléphones mobiles sont le type d’innovations qui peut nous aider à en finir avec la polio une bonne fois pour toutes ». Boniface conclu : « Leur utilisation n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui.

Le Rotary au service de l’humanité

Le Rotary Club La Baule Atlantique a reçu le mercredi 29 novembre dernier André Follen, Gouverneur du District 1510 (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Sarthe, Vendée, Deux Sèvres) qui a rappelé quelques fondamentaux : 

le Président du club Michel Renaudineau etble Gouverneur du District André Follen

« le Rotary International dont la devise est Servir d’abord, est par définition au service de l’humanité, mais commence aussi à notre porte. Si notre force réside dans l’expérience et le savoir-faire, notre faiblesse est bien dans le faire savoir »,

a-t-il souligné, déplorant le manque de communication qui entraîne une méconnaissance du Rotary. Le Rotary International créé en 1905 à Chicago par Paul Harris, compte à ce jour environ 1.300.000  Rotariens dans près de 200 pays répartis en 535 District totalisant 35.300 clubs.

La Fondation Rotary qui a fêté cette année son centenaire est juridiquement et financièrement distincte du Rotary, dont elle soutient les buts et les missions, et l’aide à promouvoir l’entente entre les peuples au travers de programmes éducatifs et humanitaires, tant au niveau local que national et international. Elle est financée par des contributions volontaires venant ou non des Rotariens.

Remise hèque 1

C’est donc en toute logique que le Rotary club La Baule Atlantique a remis un chèque de 1.000,00 € au Gouverneur en faveur de la Fondation Rotary.

Vu dans la Presse

Ouest-France 7-12-2017

Action écologique du Rotary-Club La Baule-Atlantique.

La protection de l’environnement et la lutte contre la déforestation sont au cœur des actions du Rotary International en faveur de la sauvegarde de la Planète.

Plantation arbresle Maire de Mesquer Jean-Pierre Bernard (3e dr.) son adjoint Gilles Chassier (2e dr.) le Président du rotary-Club La Baule Atlantique (la pelle à la main) entourés par des Rotariens

C’est dans ce but que Ian Riseley Président, cette année, du Rotary International, a demandé à tous les Rotary-Clubs de planter des arbres avant le 22 avril 2018, date choisie pour célébrer la Journée de la Terre.

Le mercredi 15 novembre dernier le Rotary club La Baule Atlantique a procédé à une plantation d’une quinzaine de pins à Mesquer dans le  Parc paysager Allée de la Barge à Quimiac.

Le Maire de Mesquer, Jean-Pierre Bernard, en remerciant le Rotary club La Baule-Atlantique pour cette plantation de pins qui compenseront ceux tombés lors de précédentes tempêtes, a tenu à préciser que sa commune n’utilisait plus, depuis 8 ans le moindre pesticide.

Vu dans la PresseArticle Ouest France Plantation arbres

 

L'Echo de la Presqu'Île 24-12-2017 001

Une action en faveur De L’IEM de L’Estran

Le Rotary Club  » La Baule Atlantique  » a organisé une vente aux enchères de tableau au profit de l’Institut  d’Education Motrice de l’Estran à Saint-Nazaire. Il s’agissait d’œuvres réalisées par des adolescents des collèges Éric Tabarly et Grand’Air à La Baule, Gambetta à Saint-Nazaire, et de la  MJC de La Baule, sensibilisés par cette action au profit d’enfants poly-handicapés, mais également de tableaux en chocolat réalisés par Bruno Baconnais Maître pâtissier au Restaurant de l’Océan.  
Fichier 16-10-2017 16 43 49

Michel Renaudineau remet un chèque de 1.500,00 € à Madame Thérèse Loquais, Directrice de l’IEM de l’Estran

L’IEM de l’Estran a pour mission d’aider chaque enfant, à partir de ses besoins et potentialités, à atteindre un maximum d’autonomie motrice, ainsi qu’une insertion sociale la plus harmonieuse possible. L’action du Rotary Club La Baule Atlantique a donc permis de participer, à hauteur de 1500 €, au projet de mise en place d’outils de communication avec contrôle oculaire, à savoir : PC eye go, bras de fixation sur fauteuil, logiciel de communication Axelia, tablette Microsoft W 10 Surface 3 de 128 Go, enceinte Bluetooth.

fauteuil                                                                       

Vu dans la Presse

L'Echo de la Presqu'Île 20 -10- 2017

Ouest France 16 -10-2017

L’ Action professionnelle au service des jeunes.

Chaque Rotarien étant par définition un ambassadeur de sa profession, l’Action professionnelle est la bannière sous laquelle se rangent les Rotariens pour « reconnaître la dignité de toute profession utile», témoigner de leur volonté de respecter « les règles de haute probité dans l’exercice de toute profession », aider les jeunes dans leur orientation.

Lors du séminaire Action professionnelle en septembre dernier, le District 1510 (les départements de Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Deux-Sèvres, Sarthe et Vendée) a auditionné 35 candidats pour le Prix des Apprentis (25 candidats) et le Prix des Jeunes Entrepreneurs (10 candidats). Parmi eux, le secteur 44 Ouest (qui comprend les Rotary clubs de Châteaubriant, Guérande, La Baule, La Baule Atlantique, Pornic, Pornichet, Saint-Nazaire et Savenay) en avait sélectionné 8. C’est lors de la réunion Interclubs du 44 Ouest le jeudi 5 octobre, que le Rotary club La Baule Atlantique a accueilli la remise des Prix de l’Action Professionnelle, en présence d’André Follen gouverneur 2017-2018 du District 1510.
6B8BE4C2-352C-45EB-9602-63ECA43F0680Encadrant les 5 lauréats : André Follen gouverneur actuel (au centre), Jean Reynaud gouverneur nommé pour l’année rotarienne 2019-2020 (1er g.) et Catherine Bailhache adjointe du gouverneur (1re dr.).

Lauréats du Prix des Apprentis : Alban Daguin 2e prix catégorie métiers du bâtiment, Florian Caillaud 3e prix de cette même catégorie, Vincent Quiniou 1er prix catégorie métiers à tendance artistique.
Lauréats du Prix des Jeunes Entrepreneurs : Coralie Vanauberg 3e prix catégorie artisanat, Denis Saffray 3e prix catégorie services et commerces.

Rencontre Internationale avec le Rotary Club La Baule Atlantique


Pendant cinq jours, du 13 au 18 septembre 2017, à l’initiative de son Président, Michel Renaudineau, le Rotary-Club La Baule-Atlantique a reçu des membres ukrainiens des clubs de Kharkov-Multinational, de Tchetnihov et de son Club contact, le Rotary-Club francophone Kiev-Honoré de Balzac, ainsi que les représentants belges des Rotary-Clubs de Liège, Liège-Ouest, Liège-Sud et de son nouveau club contact le Rotary-Club de Liège-Pont des Arches.

0Echange de fanions entre les Rotary Clubs La Baule-Atlantique et Liège Sud et Liège Ouest

Montage

Echange de fanions entre les Rotary Clubs La Baule-Atlantique et Liège et Liège Pont des Arches  

Ce séjour fut ponctuée de réunions de travail des sections des Comités Inter-Pays (CIP) Ukraine-France, Belgique-Ukraine et Ukraine-Belgique, de soirées officielles, mais également de visites, de balades, et de déjeuners décontractés est animés.    

Parmi les participants nous avons pu noter la présence de Bertrand Baranosvski, Past Gouverneur, Coordinateur National des Comités Inter-Pays Français, de Marcel Tilkin, Coordinateur National des Comités Inter-Pays Belges et Luxembourgeois, d’Olga Zmievskaya, Présidente fondatrice du Rotary- Club Kharkov-Multinational et Présidente de la section ukrainienne du Comité Inter-Pays Belgique-Ukraine et de Vladimir Pylypenko Président de la section ukrainienne du Comité Inter-Pays France-Ukraine, suite à la démission de Rotary de son Président, la section française de ce CIP est en cours de restructuration dans un autre District.

Montage ter

Echange de fanions entre les Rotary Clubs Rennes et La Baule Atlantique

de Kiev Honoré de Balzac et de Liège Pont des Arches

Au cours de cette manifestation Michel Renaudineau a remis la distinction de Paul Harris Fellow 1 saphir (PHF+1) à Jean-Marie Queyroux, Président fondateur du Rotary-Club La Baule-Atlantique. 

PHF J-M Queyroux

Michel Renaudineau  remettant  la distinction de Paul Harris Fellow 1 saphir (PHF+1) à Jean-Marie Queyroux

André Follen, Gouverneur du District 1510, ainsi que notre ami Jacques Pieuchot, Past-Président du Rotary Club Savenay Sillon de Bretagne, sont venu saluer les participants de cette rencontre.

FullSizeRender

Devant la porte Saint Michel à Guérande, au centre Le Gouverneur André Follen

67ème SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL DE L’OMS POUR L’AFRIQUE

Le 30 Août 2017, Victoria Falls, Zimbabwe : Interventions au nom du Rotary International de Marie-Irène Richmond Ahoua, Past Gouverneur, membre de la Commission Régionale Polio Plus du Rotary International.

IMG_2902Marie-Irène Richmond Ahoua

« Nous félicitons chaleureusement l’OMS et tous les pays pour les progrès significatifs réalisés dans la lutte contre plusieurs maladies endémiques, en particulier dans le cadre de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite. Nous sommes convaincus que la Région africaine dispose de tous les moyens pour aboutir très prochainement à la Certification ».

Marie-Irène Richmond Ahoua a exhorté les États membres à concentrer leurs efforts et leurs énergies sur la qualité de la surveillance épidémiologique afin de détecter étui d’arrêter la circulation de nouveaux virus. « Notre ambition est de rester avec zéro cas de polio », a-t-elle déclaré et a rappelé aux délégués que « l’opportunité est là de finalement remporter une victoire historique décisive sur cette maladie très invalidante ».

A la Convention du Rotary International qui s’est déroulée à Atlanta en juin dernier et dans le cadre des festivités marquant le Centenaire de la Fondation Rotary du Rotary International, nous nous sommes engagés à mobiliser 50 millions de dollars tous les ans au cours des trois prochaines années. Ce montant sera triplé par la Fondation Bill et Melinda  Gates. Le Rotary pourra dès lors injecter une contribution additionnelle de 450 millions de dollars dans ce Programme.

Au nom du Rotary International, Marie-Irène Richmond Ahoua a réaffirmé la volonté et la disponibilité de tous les Rotariens du monde entier de travailler avec l’OMS et tous les partenaires pour réaliser «l’une des plus grandes réalisations de la santé mondiale».

Le Rotary club La Baule Atlantique s’investit auprès des enfants.

Association à but non lucratif dont les membres sont des personnels du bloc opératoire de la Cité Sanitaire de Saint-Nazaire, les P’tits Doudous améliorent le vécu des enfants qui doivent subir une intervention chirurgicale en diminuant leur stress par un petit cadeau (notamment un doudou pour les plus petits). Pour les enfants         de 3 à 12 ans, « Le héros c’est toi ! » est un jeu interactif sur tablette multimédia qui accompagne l’enfant depuis sa chambre jusqu’à son entrée en salle d’opération, en lui expliquant de façon ludique ce qu’il vit. Ainsi diverti, sa journée opératoire lui paraît plus courte et plus douce.

Petits Doudous 1(3)

Sophie Chesnel, Michel Renaudineau, Laurence Richard Payen, – Jean-Marie Queyroux

Grâce a sa participation à un vide grenier, le Rotary club La Baule Atlantique a offert deux tablettes multimédia aux P’tits Doudous de Saint-Nazaire. Ces tablettes ont été remises à Sophie Chesnel présidente de l’association et au docteur Laurence Richard Payen, par Michel Renaudineau président du Rotary club  La Baule Atlantique  et Jean-Marie Queyroux.